Création d’entreprise : les organismes pour vous accompagner

Créer une entreprise est un processus long et parfois très complexe. Il existe cependant diverses organisations qui offrent un accompagnement à tous les aspirants à l’entrepreneuriat afin d’optimiser la création d’emplois. Qu’ils soient généralistes ou spécialisés dans certains secteurs, ces organismes d’appui peuvent vous conseiller sur les démarches à entreprendre. Elles peuvent vous apporter une aide précieuse, que vous soyez artisan, chef d’entreprise ou indépendant. Plus d’explications !

Bpifrance

Créé sur initiative du gouvernement français, Bpifrance Création (anciennement AFE Création) promeut l’esprit d’entreprise et accompagne les petites et moyennes entreprises créatrices d’emplois. Si vous êtes un micro entrepreneur, vous pouvez vous rapprocher de cet organisme pour solliciter un accompagnement. Sa mission consiste également à fournir des informations et des conseils aux porteurs de projets, aux créateurs, aux cédants et aux repreneurs d’entreprises. Cet organisme travaille avec un grand nombre de spécialistes et de partenaires (privés et publics) impliqués dans l’implantation et le lancement d’entreprises.

A voir aussi : Comment obtenir un numéro SIREN et un numéro SIRET ?

Le réseau BGE

Le BGE est un réseau d’associations à caractère non lucratif avec de nombreuses antennes en France. Il organise des programmes de soutien et de formation pour les créateurs et les repreneurs d’entreprises.

Un large éventail de programmes est disponible, de la création de projets au développement opérationnel. Le catalogue des formations proposées, y compris celles à distance, couvre des domaines variés : droit, fiscalité, marketing, communication, etc.

A lire en complément : Qu'est-ce que le seuil de franchise TVA ?

L’ADIE

L’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique) est une association d’intérêt public qui soutient les entrepreneurs n’ayant pas accès aux prêts bancaires. Elle fournit un soutien financier par le biais du microcrédit et développe des mesures de formation, de conseil et de soutien aux entrepreneurs.

L’ADIE s’implique également dans l’entrepreneuriat social à travers les microcrédits solidaires. Les micro-emprunteurs bénéficient de formations, d’un accompagnement, d’une aide financière et de services fournis par la société. Si vous désirez faire un prêt, un professionnel expert comptable vous aidera dans l’établissement de la procédure.

Pour une activité commerciale ou industrielle : les CCI

Pour profiter d’un financement de votre activité commerciale, vous pouvez vous tourner vers les Chambres de commerce et d’industrie (CCI). Les CCI organisent de façon régulière des réunions informatives sur la création d’entreprises. Elles mettent à disposition sur Internet un certain nombre d’outils et d’informations librement accessibles.

Dans leur offre de services, les CCI proposent un programme d’accompagnement personnalisé destiné à enseigner les compétences nécessaires à la création d’une entreprise. Le suivi commence par un entretien individuel avec un conseiller. Cela vous permet de faire le point sur votre situation, vos objectifs et vos compétences. Un programme individuel sera alors établi pour vous.

Pour une activité artisanale : la CMA

Si vous êtes un micro-entrepreneur dans le domaine artisanal, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) peut vous accompagner. Les CMA proposent des conseils et des informations pour vous assister dans la définition de votre projet et sa mise en œuvre. Les conseillers peuvent vous aider à toutes les étapes de la création d’une entreprise : de l’idée au projet, en passant par l’élaboration de prévisions, la recherche de financements, la facilitation des démarches administratives et l’enregistrement de votre entreprise auprès du Répertoire des Métiers.

La CMA décrit également les différentes mesures prises par les autorités nationales et locales. Ces mesures vous orientent vers les personnes qui peuvent vous aider (professionnels, avocats, expert-comptable, notaires, compagnies d’assurances, services sociaux). Si nécessaire, elle vous aide à demander une aide financière.

Pour une activité agricole

La Chambre d’agriculture offre un soutien individuel aux futurs agriculteurs à travers une gamme de services : formation, conseils commerciaux et techniques, en adaptant les propositions et les besoins à l’exploitation spécifique.

Cet organisme étudie notamment la faisabilité du projet, établit un plan de financement et met en relation avec des organismes et des contacts appropriés afin d’obtenir un prêt bancaire. Il fournit également des informations sur les formalités nécessaires et aide aux procédures administratives.

Pour une activité libérale

ORIFF PL et ONIFF PL accompagnent les porteurs de projets liés à l’activité libérale à toutes les étapes du processus de création :

  • Étude de faisabilité,
  • Recherche de fonds,
  • Inscription au Centre de gestion des formations professionnelles,
  • Inscription ou annuaire professionnel,
  • Publication d’une annonce légale, communication, etc.

ONIFF PL propose également un cours sur la création, le démarrage ou la transition d’une entreprise : « 4 jours pour créer une entreprise indépendante ». D’autres cours sont aussi disponibles : règles pour les indépendants, comptabilité et fiscalité, etc.

Pour lancer une startup

Si vous avez un projet innovant et souhaitez être suivi dans votre dynamique, French Tech peut vous accompagner. Cet organisme représente l’écosystème numérique et d’innovation de la France. Il vise à développer les startups par le biais d’une série d' »accélérateurs ». Il offre une gamme de services de soutien : mentorat, conférences, accès aux données économiques, formation et soutien financier. Ces accélérateurs vous permettront de bénéficier de programmes gouvernementaux gérés notamment par Bpifrance.

Par ailleurs, si vous avez un projet d’entreprise dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, il existe différentes organisations qui peuvent vous aider à le concrétiser. Pour mettre en place une SCOP ou une SCIC, n’hésitez pas à contacter Unions Régionales des SCOP.

ARTICLES LIÉS